image non disponible

CHARONNE - BOU KADIR 1961 - 1962

GUERRE

One Shot


UNE ENFANCE A LA FIN DE LA GUERRE D'ALGERIE

recto
Scénario : PUCHOL, JEANNE
Dessin : PUCHOL, JEANNE
Couleurs : <N&B>
Éditeur : ZEPHYR BD
Collection :
DL : 05/2012
Cote :
Format : Autre EO Broché 
ISBN : 2-915293-72-4
Nb. Pages : 90
Code :
Rangement :
Lieu d'achat :STEX
Publicité :non

-+-+- Info-Edition -+-+-
Marquage CDI.
-+-+- Résumé -+-+-
Charonne-Bou Kadir fait coïncider subtilement plusieurs types de narration. Le passé, le présent, les souvenirs, la réalité... et les chiffres. Un rythme de lecture lent où l'alternance des registres s'associent et se rejoignent et avec en filigrane la voix « off » de l'auteure.

C'est dans le style graphique que se fait la différence. Le découpage est loin d'être uniforme mais c'est intelligemment adapté. Par exemple, le Paris du début des années soixante est ériger dans de grandes cases. L'ambiance est pesante et le travail sur le clair-obscur est admirable. Quant aux planches du dialogue familial, elles ont pour base le style gaufrier. Jeanne Puchol va utiliser une sorte de code graphique pour transformer les situations en mots uniques ou associations de mots :

Dans « CHAOS », il y a « OAS ». Dans il y a « CHARONNE », il y a « CHAOS ».

Et dans « CARNAGES », il y a « ALGERIE ». Dans « BARBOUZES », il y a « BARBARIES »...

Les voiles sont soulevés, entre non-dits, souvenirs, articles d'époques, liste des défunts, le débat est vif plus de cinquante après. Le massacre du métro Charonne du 8 février 1962, est restitué avec brio par Jeanne Puchol dans le contexte de son enfance coïncidant à la fin de la Guerre d’Algérie (du referendum sur l’autodétermination à la signature des Accords d’Evian).