photo

STROMBONI, JULES

Scénariste/Dessinateur/Coloriste

Né le 01/01/1982 en FRANCE.

Formé à la célèbre école des Gobelins à Paris, le dessinateur Jules Stromboni a travaillé dans le secteur de l'animation, notamment sur Persépolis de Marjane Satrapi et Tueur de cafards de Tardi et Legrand. Il a signé en 2008, avec Olivier Cotte, l'album Le Futuriste publié chez Casterman. En 2010, toujours chez Casterman, il récidive avec son compère Olivier Cotte en adaptant le roman de Michael Dibdin L'Ultime défi de Sherlock Holmes.


Nombre total d'albums : 2

Série # Titre DL ISBN
FUTURISTE (LE) LE FUTURISTE 01/2008 978-2-203-37017-3
ISADORA DUNCAN ISADORA DUNCAN 02/2013 978-2-350-21313-2

^^ FUTURISTE (LE)

LE FUTURISTE

versorecto
Scénario : COTTE, OLIVIER
Dessin : STROMBONI, JULES
Couleurs : <N&B>
Éditeur : CASTERMAN
Collection :
DL : 01/2008
Cote :
Format : Grand EO Cartonné 
ISBN : 978-2-203-37017-3
Nb. Pages : 54
Code :
Rangement :
Lieu d'achat :NOZ
Publicité :non

^^ ISADORA DUNCAN

ISADORA DUNCAN

versorecto
Scénario : MOUGENOT, JOSEPHA
Dessin : STROMBONI, JULES
Couleurs : STROMBONI, JULES
Éditeur : NAIVE
Collection : GRANDS DESTINS DE FEMMES
DL : 02/2013
Cote :
Format : Autre EO Cartonné 
ISBN : 978-2-350-21313-2
Nb. Pages : 104
Code :
Rangement :
Lieu d'achat :NOZ
Publicité :non
-+-+- Commentaire -+-+-
Isadora Duncan c'est la femme sauvage, celle qui peut répondre de ses actes, qui tous découlent d'une vision de la danse qu'elle semble porter depuis l'enfance et mûrir tout au long de sa vie.

Célébrant le beau à la manière des Grecs antiques, Isadora Duncan dansait pieds nus, vêtue seulement d'une toge. Cela se passait à l'époque du corset en Europe et du puritanisme protestant en Amérique. Pourtant Isadora Duncan ne le vivait pas comme une provocation, qu'elle semble ignorer, mais comme un acte naturel, celui de la nudité en soi de l'époque hellène. Avant même le droit de vote des femmes, celle-ci s'émancipe et de l'Église et de l'État, en assumant ses maternités hors-mariage.

Josépha Mougenot, jeune auteure, et Jules Stromboni, jeune et déjà réputé illustrateur – son Sherlock Holmes chez Casterman fut un succès et son Epouvantail chez le même éditeur est déjà en compétition à Angoulême – se sont réunis autour de leur passion commune pour la figure de cette femme exceptionnelle.
L'écriture sensible de Josépha Mougenot et le trait vivant de Jules Stromboni opèrent une sorte de miracle : Isadora Duncan nous parle, racontant une enfance bohême et solitaire, même au sein de sa nombreuse fratrie.
Le geste se devine, la voix chante, Isadora est dans le mouvement, au gré de ces pages. Elle ouvre la voie à la future danse contemporaine.