photo

EHRHARD, DOMINIQUE

Scénariste/Dessinateur/Coloriste

Né le 05/03/1958 en FRANCE.

Dominique Ehrhard (5 mars 1958) est un créateur dans de nombreux domaines. Après des études artistiques à l’université de Strasbourg, il se consacre surtout à son activité de peintre, exposant tant en Europe qu'aux États-Unis. Mais il s'intéresse aussi au théâtre et au cinéma, écrit des livres pour la jeunesse, illustre des contes, crée des livrets de coloriage et de découpage, et bien sûr des jeux de société. Il vit actuellement à Orléans.


Nombre total d'objets : 1

Série Description Éditeur
LUCKY LUKE Jeu de société

^^ LUCKY LUKE

objet Jeux
Description :  Jeu de société
Auteur :  EHRHARD, DOMINIQUE
Fabricant :  HASBRO MB
Editeur : 
Date :  01/2002
Numéro : 
Format : 
Aspect :  Polychrome
Commentaire :  Dans Lucky Luke Wanted, chacun joue un shérif qui essaye de capturer avant ses adversaires les bandits cachés à droite et à gauche dans des tonneaux.

Chaque bandit est reconnaissable à un chapeau et un foulard. Il y a 4 chapeaux et 4 foulards différents, ce qui donne 16 bandits différents. Un bandit est identifié par un jeton double face qui montre les deux éléments sur les deux faces. On dispose donc d'une information partielle sur les bandits.

Les joueurs parcourent la mine abandonnée pour tenter de reconnaître les différents bandits. Lorsqu'ils parviennent sur un tonneau, ils regardent discrètement le dos du jeton et identifient ainsi le bandit qui est caché là. Il faudra avant la fin de la partie capturer tous les bandits, mais en respectant l'ordre d'affichage.

Le jeu est pimenté par des explosions de bâtons de dynamite et divers évènements. À son tour, le joueur jette deux dés et choisit l'un d'eux pour se déplacer et l'autre pour déterminer une action, qui est souvent une explosion de dynamite. Un joueur touché par une explosion voit son choix restreint au tour suivant : il est encore tout abasourdi !

Variantes

Mémorisation
La règle prévoit que le joueur note les renseignements qu'il glane en regardant les jetons. Il peut être plus intéressant, mais plus difficile, de ne pas prendre de note, mais de mémoriser les renseignements récoltés.
Pour reprendre l'idée inventé dans le jeu Dix petits indiens, on peut autoriser la prise de notes, mais cela compte alors pour un tour.

Double récompense
Au lieu qu'un seul portrait soit affiché, les deux prochains bandits recherchés sont affichés. Cette variante est à la fois plus stratégique et plus perverse. Il est plus facile de se déplacer vers le bandit à capturer en second et qui rapporte d'ailleurs plus, mais il ne faut pas perdre de vue qu'on ne pourra pas le capturer tant que le bandit précédent n'aura pas été capturé.

On peut bien sûr utiliser ces deux variantes ensemble, ou d'autres de votre invention. On peut aussi jouer à la règle originale sans rien modifier, et disposer d'un très bon jeu familial.