photo

LINDINGRE, YAN

Scénariste/Dessinateur/Coloriste

Né le 01/01/1969 en FRANCE.

Dessinateur de presse, de bande dessinée et scénariste, enseignant aux Beaux Arts de Metz, Yan Lindingre est né en 1969 à Jarny (54). Après avoir travaillé dans le graphisme et l'économie solidaire, il entame une carrière de dessinateur. Il collabore à l'Echo des Savanes, Fluide Glacial, Spirou et Siné Hebdo. Auteur de plusieurs séries chez Fluide Glacial (Jeunesse de France, Titine...), il signe également les dialogues de Chez Francisque. De multiples et diverses collaborations avec Lefred Thouron, Manu Larcenet, Planchon, Ju/CDM, J-C Chauzy, Jochen Gerner, Jeff Pourquié, Laurent Astier et bien d'autres, le confirment comme scénariste. Au départ, son univers est imprégné de culture populaire : sexe, drogue et rock'n'roll. Mais en 2006, il entame une collaboration avec le journaliste Denis Robert. Ensemble, ils élaborent une version didactique de "l'Affaire Clearstream" à travers une série intitulée L'Affaire des affaires (dessinée par Laurent Astier). Depuis, la dimension politique et notamment dans ce qu'elle sous-tend de potentiellement obscure participe grandement de ses préoccupations scénaristiques, sans qu’il n’en délaisse toutefois ses premières amours.

Texte et photo © Dargaud


Nombre total d'albums : 1

Série # Titre DL ISBN
FAMILLE LEGROIN (LA) TRAVAILLER PLUS POUR DEPENSER PLUS 01/2012 978-2-7556-0932-5

^^ FAMILLE LEGROIN (LA)

TRAVAILLER PLUS POUR DEPENSER PLUS

versorecto
Scénario : LINDINGRE, YAN
Dessin : LINDINGRE, YAN
Couleurs : LINDINGRE, YAN
Éditeur : DESINGE & HUGO & CIE
Collection :
DL : 01/2012
Cote :
Format : Normal EO Cartonné 
ISBN : 978-2-7556-0932-5
Nb. Pages : 46
Code :
Rangement :
Lieu d'achat :NOZ
Publicité :non

-+-+- Resume -+-+-
Les Legroin et leurs enfants, Cindy et Brandon, se vautrent dans la consommation à outrance, avec une énergie décuplée par le sentiment d’appartenir à l’élite bien "dépensante". Chefaillon de couloir, le père mène la danse et se doit de subvenir aux besoins de sa famille et au niveau de rayonnement qu’exige son nouveau rang de responsable de trois comptables, une secrétaire et un stagiaire. Tout un programme fondé sur des informations recrachées sans digestion préalable et de convictions stupides.

Yan Lindingre utilise son art pictural porcin déjà largement éprouvé avec Titine au bistrot, Short scories, Jeunesse de France, ... pour s’attaquer au comportement souhaité par certains grands politiques. Il caricature, quoique, les pratiques de consumérisme rampant propres à sauver notre économie et le vide absolu de réflexion d’esprits rendus disponibles par l’ensemble des crétineries vues et lues dans des médias aussi médiocres que populistes. Rien n’est trop exagéré pour critiquer les aberrations d’un système basé sur la course en avant, la comparaison avec autrui et le paraitre. La famille Legroin rivalise de bêtise en réunissant toutes les tares et les subterfuges pour gagner le trophée de dernier de la classe.

Et si tout cela ne contenait pas une grande part de vérité, il serait possible d’en rire. Hélas…